Jason Kenney agite le spectre du séparatisme albertain

42

EDMONTON | Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, craint que la victoire des libéraux aux élections fédérales attise le sentiment souverainiste qui gagne peu à peu sa province.

Dans une longue conférence de presse, M. Kenney a fait part de ses craintes, lui qui estime que l’élection des libéraux, avec une balance du pouvoir entre des mains des néodémocrates, représente un risque pour l’industrie pétrolière de sa province. L’exploitation des sables bitumineux a déjà subi de durs coups, le prix du baril ayant grandement chuté faute de moyens abordables pour expédier le pétrole.

About Kenney
Kenney can refer to:

Jason Kenney agite le spectre du séparatisme albertain

About spectre
Spectre, specter, or the spectre may refer to:

«Il y a des gens qui ont perdu leur maison, leur emploi, dont les familles ont été brisées. L’université de Calgary a récemment confirmé une augmentation des suicides depuis 4 ans», a affirmé M. Kenney en répondant aux journalistes.

«J’ai vu des personnes que je n’aurais pas attendues, qui se qualifient de politiquement modérées, me parler, dans les dernières 24 heures, de séparation», a-t-il poursuivi, avançant que l’élection des libéraux risque d’alimenter les appels à l’organisation d’un éventuel référendum dans sa province.

Jason Kenney agite le spectre du séparatisme albertain

Sur Twitter, le mot-clic #wexit s’est hissé parmi les plus populaires dans la province au cours des dernières 24 heures.

M. Kenney a lancé un appel à la collaboration à Justin Trudeau, tant en conférence de presse que dans une longue lettre de cinq pages décrivant les mesures que devrait prendre le chef libéral, selon lui, pour apaiser l’Alberta. Le PLC n’a fait élire aucun député dans cette province. Les conservateurs y ont obtenu 69,2 % du vote populaire, très loin devant les libéraux à 13,7 %.

Après avoir félicité le chef libéral, M. Kenney n’a pas perdu de temps pour faire part de ses «profondes préoccupations vis-à-vis de l’état de la fédération canadienne et de la place de l’Alberta en son sein».

Le haut taux de vote pour les conservateurs reflète «la grande frustration ressentie par les Albertains de toutes les régions et origines, par rapport au fait que nous avons contribué énormément au reste de la fédération, mais que notre province et sa principale industrie sont attaquées», juge Jason Kenney dans sa lettre.

Le premier ministre albertain réclame que Justin Trudeau s’occupe des préoccupations de sa province, notamment vis-à-vis de la construction d’oléoducs pour lui permettre d’exporter son pétrole plus aisément et par rapport à la formule de la péréquation.